Tr-Zero : première rencontre avec la demo 0.655a alpha

Tr-Zero : première rencontre avec la demo 0.655a alpha

   PC    Tr-Zero  

La plupart des "petits" jeux Tron sortis jusqu'à maintenant ont presque tous repris le même passage du film : le combat en arène avec les moto et ses déplacements rectilignes. Mais aujourd'hui, je vais vous parler de Tr-Zero, un jeu de course dans un monde Tron-esque qui propose plus que cela.

La première fois que j'ai entendu parler de Tr-Zero, c'était en tombant par hasard sur la page IndieDB du projet. En lisant tout ce que comptait intégrer au jeu son développeur, je me suis dit "Ouah cool ! Dommage que cela ne soit que des paroles..." et là paf!, je me suis pris une grande baffe dans la gueule. Car oui, ce que le développeur voulait nous proposer est déjà codé. Il ne lui manque que le contenu, soit la partie la plus "simple" à réaliser, bien que chronophage.

Maintenant que je vous ai dit tout ça, vous vous dites bien sûr "Mais dis donc espèce d'Ostogoth, tu vas nous dire ce que le jeu propose, hein ? Tu vas nous le dire à la fin ?!". Ce à quoi je répondrais premièrement que me traiter d' Ostrogoth ne fais pas avancer le schmilblik et que de s'énerver vous emmène droit vers le coté obsucr de la force. Alors, qu'en est-il des features du jeu ? Des courses pures, des courses avec armes, des courses avec élimination, du Death Match en arène, jusqu'à 39 IA sur la piste avec nous, un système d'expérience, de la customisation et même du multijoueur à 8 avec 32 IA !

Bon, évidemment, le jeu étant encore en alpha, tout n'est pas non plus finalisé. Le multijoueur, par exemple, je n'ai pas pu l'essayer. Le menu pour rejoindre une partie est très sommaire, il semblerait qu'il faille connaître l'adresse IP de l'hôte pour le rejoindre. Il n'y a pas (encore ?) de système répertoriant toutes les parties existantes. La customisation aussi est pour le moment limitée : on choisi ses couleurs. On ne peut pas encore améliorer son véhicule en dépensant les points gagnés pendant les courses. Le système est fonctionnel, mais pas activé, dixit le développeur.

Niveau contenu aussi tout est limité : 1 circuit pour les courses et 1 arène. Pas de quoi sauter au plafond mais déjà de quoi tester la bête.

Parlons maintenant de gameplay : si la conduite n'est pas encore parfaite, vu que les motos sont trèèèèès souvirouses en temps normal et trèèèèèès survireuses en dérapage (oui, on peut déraper dans le monde de TRON, incroyable, hein ?), on s'amuse quand même. Et puis, peut-être certains ajustements seront-ils fait pour nous simplifier la vie. Sachez aussi que nous avons le choix parmi 4 catégories de moto : les 250cc qui sont ultra lentes, les 500cc moins lentes mais pas si véloces que ça, les 750cc assez rapides et à manier avec précautions, et les 1000cc très rapides et à ne pas mettre entre toutes les mains, sous peine de jouer la boule de flipper à force de taper tous les murs.

Sachez aussi que le jeu prend un parti assez "osé" en ces temps de casualisation : votre barre d'énergie est en fait votre barre de boost & de vie. Si elle tombe à zéro, vous explosez et devez attendre de réapparaitre. Heureusement, des recharges sont présentes un peu partout sur la piste. Du coup, en mode course armée, il faudra choisir entre utiliser votre boost pour espérer atteindre la première place et en même temps conserver un maximum de vie pour parer à toute attaque. La prise de risque est donc conseillée (car sans utiliser le boost, dites adieu au podium).

Il reste encore quelques bugs à corriger, notamment celui qui fait que vous gagnez des places lorsque les adversaires vous mettent un tour dans la vue.

Pour tester cette alpha, ça se passe sur la page IndieDB de Tr-Zero.

 

 


Twitter Google+ Steam


Publicitée bloquée

Diantre ! De la réclame sur ce site ? Et pourquoi ?
Pour devenenir riche et financer la colonisation de Mars (la planète, pas la barre chocolatée).

Plus d'informations à propos de la publicité sur crashs-tests.fr

1 articles similaires :

Crash-test de GLTron 0.70

GLTron est un jeu développé en C++ par Andreas Umbach, basé sur la scène la plus culte du non moins culte film Tron, celle où 3 "programmes" affrontent 3 sbires du CLU au moyen de "lightcycle" dans une arène. La version qui sera testée ici est la dernière ...

Lire la suite


Commentaires

Personne n'a commenté ce contenu.

Laisser un commentaire

Commentaire